Art contemporain et alternatif / création actuelle et émergente

UNION   MEDIATION   PRODUCTION   EDITION


art pertot

Agit’Hé et Inund’Art ont commencé à travailler ensemble dans le cadre d’un projet de coopération transfrontalière

consolidé par Inund’Art et auquel Agit’Hé s’est joint en 2019 : le projet ARTPERTOT initié en 2017 par les 3 entités territoriales des Pyrénées-Orientales, Gérone et les Iles Baléares consistant à sélectionner et permettre d’exposer 3 jeunes artistes originaires de chaque territoire.

 

L'appel à candidature pour l'édition 2022 est disponible juste en dessous  jusqu'au 17 novembre 2021 ! 


APPEL À CANDIDATURE - ART PERTOT 2023

Le Département des Pyrénées-Orientales, la Comunitat Autònoma de les Illes Balears et la Generalitat de Catalunya, en partenariat avec les associations Inund’Art, Art Jove et Agit’Hé, organisent le programme d'échange artistique transfrontalier  et de soutien à la jeune création Art Pertot.

 

Chaque année dans le cadre de ce projet, un.e artiste visuel.le (tous médias inclus) de moins de 35 ans, originaire de chacun des trois territoires investis dans le projet, est sélectionné.e, pour bénéficier d'une bourse de projet et de diffusion transfrontalière, lui permettant d'être accompagné.e professionnellement et de présenter publiquement son travail avec le soutien des trois institutions organisatrices au sein d'un lieu ou d'un événement culturel important, à Perpignan, à Palma de Majorque et à Gérone.

 

Pour cette nouvelle édition, du côté Pyrénées-Orientales, peuvent concourir les jeunes artistes nés et/ou résidant dans le Département des Pyrénées-Orientales qui ont entre 18 et 35 ans, au 31 décembre de l'année de commencement du projet. Les artistes doivent être soit des professionnels, soit des artistes émergents déjà engagés dans une démarche artistique  avec une volonté de professionnalisation.

 

Pour plus de renseignement merci de nous contacter. 


AUDREY BRIOT - LAURÉATE DE LA BOURSE DE CRÉATION - SESSION 2022

Audrey Briot (FR) est une artiste, designer textile et chercheuse. Elle est l’une des co-fondatrices de DataPaulette, un collectif et hackerspace orienté sur la recherche dans les technologies textiles et les matériaux souples.

 

 Son travail est dédié à l’impact des technologies émergentes sur la préservation des savoir-faire, en particulier textiles. Elle s’intéresse à la communication non-verbale transmise par les textiles qui représentent pour elle une culture à part entière et un substitut à l’écriture. Pour cela, elle s’appuie sur des recherches historiques et anthropologiques, remontant jusqu’au Paléolithique. Dans cette lignée, elle connecte des machines et des ordinateurs pour créer des textiles qui sont vecteurs de mémoires et permettent de communiquer au-delà des frontières du corps, en y ajoutant des données ou des l’interactivité.

 

Audrey Briot fait aussi de la recherche, du développement et du consulting dans un large panel de domaines employant des matériaux intelligents, dont le design automobile, l’équipement scientifique et la mode. En tant qu’éducatrice, elle enseigne régulièrement et encadre des ateliers au sein de nombreuses organisations allant de l’école maternelle aux universités, en passant par la formation en entreprise. Son travail a été exposé à Ars Electronica, BOZAR and ISEA et publié à CHI, ISWC et DIS. En 2020, elle a reçu deux Nominations à STARTS Prize, pour son travail personnel et en collectif.

 

Crédits : Anna Chah @annalechah

Les Oiseaux du Lac Stymphale

Les Oiseaux du Lac Stymphale sont issus de la Mythologie Grecque, ces oiseaux mangeurs d’hommes utilisent leurs plumes d’airain comme des flèches. Ils incarnent une beauté dangereuse.

 

Stymphalian Birds est un projet de recherche qui explore l’influence de plumes comme capteurs dans notre environnement et

sur nos corps, formant ainsi une nouvelle enveloppe sensible. Dans cette recherche, les interactions tactiles sont sonifiées, en utilisant des plumes conductrices. Le projet combine des savoir-faire historiques avec des technologies numériques, des procédés chimiques et des éléments créés par la nature. Ces quatre approches différentes connectent harmonieusement

la plumasserie traditionnelle et la broderie de Lunéville avec des méthodes de fabrications de pointe issues de la science des matériaux rendant les plumes conductrices électriquement et interactives. La combinaison d’un circuit électronique avec la transformation physique de ces plumes pour leurs apporter de la conductivité permet à ces capteurs flexibles, confectionnés par la nature, de détecter le toucher et d’y répondre par un feedback sonore.

Contact : 

> Facebook : Audrey Briot 

> Instagram : @audrey.briot

> Mailcontact@audreybriot.fr


ARCHIVES

C.L.A.C alias CÉLINE LAMBERT Art Céramique - LAURÉATE DE LA BOURSE DE CRÉATION - SESSION 2020/2021

 " Invités en balade entre installations et sculptures céramiques... L'imaginaire évolue à travers un paysage urbain dans lequel chaque oeuvre, mise en scène, raconte une histoire. Objets et substances organiques sont matières à créer une poésie de l'absurde, empreint d'ironie ; à s'amuser des attitudes individuelles et sociales, des phénomènes de groupe, voire de grouillement, du non-sens ou de l'irrationnel. L’agitation dialogue avec un décors de lignes en construction. La ville est évoquée, restructurée. Le monde vivant prend une autre forme. Ce jeu graphique incite à se projeter dans de nouvelles représentations, à créer de nouvelles images.

 

Céline Lambert. 

Contact : 

> Facebook : Céline Lambert Art Céramique 

> Instagram : celinelambertartceramique

> Mailceline.lambert.a.c@gmx.com 


ALICE BAUDE - LAURÉATE DE LA BOURSE DE CRÉATION - SESSION 2019/2020

CE QUI NOUS TRAVERSE

 

"La première forme créée au sein de ce programme, intitulée Ce qui nous traverse, est une installation monumentale inventée selon les mesures de la salle d'exposition à la Maison de la Catalanité à Perpignan. Cette installation est un labyrinthe de longs pans de papier allant du sol au plafond, sur lesquels sont représentées des montagnes allégoriques. Au bout du labyrinthe, une mosaïque de miroirs est posée au sol.

 

Le temps se création s'est concentré sur une résidence de deux semaines dans les locaux de l'Agit'hé.

La vocation de cette installation est d’aborder la question de la frontière: de la frontière physique entre les pays, mais aussi de la frontière entre intériorité et extériorité. 

 

Quelle est la frontière entre les intimités, et entre les paysages?

De courts poèmes ponctuent le parcours, qui est envisagé comme un cheminement méditatif. 

 

Lors de l’exposition à Perpignan, une boîte a été laissée aux visiteurs afin qu’ils puissent s’exprimer autour de la question de la frontière. La récolte de leurs réponses fait matière pour la suite du cycle d’expositions."